About me

«  Surtout n’oublie pas : mets des "p’tits bonhommes" dans tes photos ! » Ces mots de ma tante Renée résonnent dans mon esprit. Renée a travaillé toute sa vie au sein du laboratoire photo Central Color, à Paris, et elle m’a toujours répété l’importance de mettre en avant l’Humain, et de ce qu’il fait « vivre » une photo. 

L’humain. La fraternité. C’est par ce lien de fraternité qu’a eu lieu mon déclic avec la photographie. C’était au Rwanda, en décembre 2010, lors d’un incroyable voyage dans la famille de Roger, mon frère d’une autre mère. Quelques jours plus tôt, alors que j’étais passé sur Paris pour le voir avant de m’envoler, mon ami Nathan m’avait tendu un Nikon D50. Nathan est l’une de mes sources d’inspiration en photo, et le voir me tendre un appareil a provoqué quelque chose en moi.

Je ne le réalisais pas, mais c’était le début d’une nouvelle aventure, qui allait faire le lien avec mon métier de journaliste de presse écrite, débuté en 2002, dans ma ville natale, à Rouen.

 

Ce métier de journaliste qui m’a offert de tisser d’inestimables liens humains, et de découvrir différentes cultures, différentes sociétés, au fil d’expériences professionnelles vécues à La Réunion (le premier départ !), à Vancouver, en Guadeloupe… J’ai toujours aimé raconter des histoires, et ces quinze années passées dans différents journaux m’ont permis d’apprendre et de me frotter à un exercice de style que j’affectionne tout particulièrement : le portrait.

 

C’est aujourd’hui le coeur de l’aventure United Ballers, que j’ai initiée en janvier 2012, et réunissant, sous la forme de reportages photographiques, quelques-unes de mes plus grandes passions : la photo, le basket-ball, l’écriture, les rencontres et les voyages (Japon, Sénégal, Hong Kong, Caraïbes…).

Ce puzzle de témoignages autour du basket-ball, qui raconte la passion de joueuses et joueurs que je croise sur les playgrounds du globe, constitue un fil conducteur de ma vie. C’est d’ailleurs à la suite d’un voyage « basket-ball » aux Philippines, que j’ai eu l’immense plaisir de recevoir, en avril 2017, le 3e prix du concours photo organisé par la Maison Internationale du Basket-ball, à Genève ; puis de prendre part, un an plus tard, à l’exposition « Basket-ball : les hommes en mouvements », réunissant plusieurs artistes autour de ce même thème : Sylile, dessinatrice basée à Paris, le peintre et sculpteur ivoirien Soul2Art, ainsi que Koffi Mens, artiste originaire du Togo.

Cet univers « basket », que je couvre également au travers d’événements (All Parisian Games, Quai 54…), constitue pour moi une porte d’entrée, un lien vers d’autres univers, où l’Humain exprime tout autant sa créativité, sa solidarité que sa poésie.

Le carnaval de São Vicente, au Cap-Vert, reste à ce titre l’une de mes expériences photographiques les plus marquantes : la minutie du travail des couturières; la précision des artisans construisant les immenses chars; l’intensité des entraînements, où musiciens et danseurs accordent leurs rythmes dans la nuit tombante; la majestuosité du défilé, qui réunit l’après-midi du Mardi Gras la population dans les rues de Mindelo.

Les mots de Renée résonnent dans ma tête... 

Nous sommes tous ensemble. Dans le cadre d'une photo et... en dehors.

One love

Fx

"Do not forget: put "little men" in your photos! These words from my aunt Renee still resonate in my mind. Renée worked her whole life for the Central Color Photo Lab in Paris, and she always told me how important it is to highlight the human, how much it makes a picture "alive".

The human side. Brotherhood. It was through this bond of fraternity that my passion for photography was born. It was in Rwanda in December 2010, during an incredible trip in Roger's family - Roger, my brother from another mother. A few days before that, while I was in Paris to visit my friend Nathan before flying away, he had handed me a Nikon D50. Nathan is one of my sources of inspiration in photography and seeing him hand me a camera provoked something in me. I did not realize it at first, but it was the beginning of a new adventure, which would make the connection with my profession as a newspaper journalist, started in 2002 in Rouen, my hometown.

 

Being a professional journalist offered me to weave invaluable human links and to discover different cultures and different societies through professional experiences in Reunion island (my first departure!), Vancouver, Guadeloupe... I have always loved telling stories, and those fifteen years spent in different newspapers allowed me to learn and rub shoulders with an exercise in style that I particularly love: the portrait.

Today, portraits are the heart of the United Ballers adventure, which I initiated in January 2012 and that brings together, in the form of photographic reports, some of my greatest passions: photography, basketball, writing, meeting people and traveling (Japan, Senegal, Hong Kong, the Caribbean...). That puzzle of testimonials around basketball, which tells the passion of players I meet on playgrounds all around the globe, is now a common thread in my life.

It is actually after a "basketball" trip to the Philippines, that I had the immense pleasure of receiving, in April 2017, the 3rd winning prize of the photo contest organized by the International Basketball House in Geneva; and, year later, of taking part in "Basketball: Men in Motion", an art exhibition that brought together several artists: Sylile, a Paris-based illustration artist, the Ivorian painter and sculptor Soul2Art, as well as Koffi Mens, an artist from Togo.

For me, this "basketball" universe, which I also cover through events (All Parisian Games, Quai 54 ...), is a gateway, a link to other universes, where human beings express their poetry just as much as their creativity and solidarity.

The São Vicente Carnival in Cape Verde remains one of my most striking photographic experiences: the meticulousness of the dressmakers' work; the precision of the craftsmen building the huge carnival floats; the intensity of the rehearsals where musicians and dancers synchronize their rhythms in the falling night; the majesty of the parade that gather the population together in the streets of Mindelo on Mardi Gras afternoon.

These words from my aunt Renee still resonate in my mind.

We are all One, whether it's in the frame of a picture... or outside of it.

One love

Fx